Élection Présidentielle 2ème tour : notre position

Élection présidentielle 2ème tour – 7 mai 2017

Face au Front National, l’abstention ne peut être un choix.

Une victoire de Madame Le Pen ne constituerait pas un saut dans l’inconnu pour notre pays mais un saut dans le chaos.

Dans la fidélité à nos engagements respectifs et à nos combats communs, nous prendrons en conscience nos responsabilités.

Pour le groupe d’opposition municipale LR/UDI/MoDem

 

Place des commerces : quelle honte !

Intervention de Serge Bardin :

Romainville se veut, une ville « philosophe », nous voudrions qu’elle soit aussi une « Ville sensible », une « ville sensorielle » voire même une « ville poétique ».

Les Romainvillois, présents dimanche dernier, lors du rassemblement sur la Place du Marché, présents ce soir dehors et, nous ici, assis derrière cette table, nous vous demandons de « poétiser » notre ville.

La question du sensible émerge du coté des professionnels de l’urbain.
Je cite une urbaniste : « Elle traduit le besoin d’une ville plus respectueuses des êtres dans leur rapport émotionnel, sensoriel et sentimental aux lieux et paysages urbains. Elle traduit le besoin d’une ville susceptible d’être rêvée, ressenties et éprouvée, de liens poétiques des citadins à leurs territoires. »
Oui, les individus ne sont pas seulement « spectateurs des villes ».

Les nouvelles générations citadines ont besoin de s’approprier les espaces publics emblématiques et ordinaires de leur ville, de leur quartier, qui sont autant de lieux au caractère et à l’identité forte.

Les associations de riverains se mobilisent contre votre politique d’aménagement urbain.

Elles expriment non pas le souci de la défense d’intérêt particulier mais au contraire un « désir de ville ».

L’urbanisme ne peut pas être figé par le «plan masse», par le cahier des charges et la lourdeur administrative

La place des Commerces porte, malheureusement bien son nom (sous réserve que les dits commerces perdurent dans le temps), c’est une place de commerces, de commerçants, de boutiquiers et non une place publique !

Je cite un géographe : « C’est son caractère d’espace ouvert qui définit la place, son accessibilité. Elle est comme une clairière dans la ville. (Ce qu’est, ne vous en déplaise, l’actuelle place dit du marché !) Une place est un lieu de visibilité (visibilité de soi-même et d’autrui), un lieu de liberté (de parole et d’action), un lieu de bavardage, un lieu de passage mais aussi un lieu où l’on s’attend et où l’on se retrouve, bref un lieu de séjour provisoire, un lieu où se superposent et se juxtaposent un grand nombre de classes sociales et d’usages, bref quelque chose qui ressemble fort à un désordre, mais qui, au bout du compte, restitue au piéton une dimension d’existence (…), une conscience de citoyenneté, ou plus précisément une civilité. »

Je poursuis la citation …

« L’ouverture de la place c’est aussi le fait de sa désorientation, de la multiplicité des directions qu’on peut y prendre pour y entrer et pour en sortir. (…) La place est comme un plateau de théâtre. Plusieurs entrées, plusieurs sorties, plusieurs histoires y sont possibles (…). La place est et doit rester sans fonction, elle est le lieu du ni l’un ni l’autre.

Vous avez décidé de donner une « fonction » à ce site et par la même … de ne pas faire de cette place « un lieu du ni l’un, ni l’autre » mais un lieu du rien !

Cette ville, Madame le Maire, nous l’aimons, et, nous déplorons que la politique immobilière que vous menez, la brutalise!

Vous bâtissez une ville contre ses habitants, contre ses usages, contre ses traditions.

Romainville, une ville qui est aussi un village.

Avec ce projet de Place des commerces, avec cet immeuble « médiocre », avec cet « immeuble monstre », « néo-vénitiano-faubouriens », l’esprit du village, Madame le Maire, vous l’avez perdu, vous nous le faites perdre.

Je cite encore pour finir « chaque lieu engage l’existence des humains et nier les lieux, c’est nier l’existence humaine dans son lien à la terre, « porter atteinte à la ville, c’est porter atteinte à des êtres humains. »

Nous ne vous en remercions pas.

Et encore NON à la tour maraîchère

Ma seconde intervention sur la tour maraîchère lors du conseil municipal du 30/03 :

Madame Le Maire, Monsieur Calsat,

Concernant ces demandes de subventions liées au Fonds de soutien à l’investissement local 2017 nous souhaiterions avoir quelques précisions.

Concernant l’opération de création d’un espace d’accueil des jeunes dans le quartier des 3 communes, il nous semble, sauf erreur de notre part, que ce dossier n’ai jamais été présenté au Conseil Municipal. A priori cette salle remplacera l’ancien espace du Mill Club.
Quel en sera sa vocation ?
Sera-t-elle polyvalente ?, un carré jeune 16/25 ans comme celui prévu dans le projet de Gagarine ?, un espace de loisir ?, d’insertion ?, et surtout quel sera son positionnement par rapport avec l’espace Nelson Mandela déjà existant sur le quartier des 3 communes ?

Pour nous, le Fonds de soutien à l’investissement local est un soutien important et salutaire pour le développement des communes. Nous nous étonnons donc du choix d’utiliser ce fonds pour subventionner la construction de la tour maraîchère dans le quartier Marcel Cachin qui pour nous est loin, même très loin d’être une priorité budgétaire pour la ville et pour les Romainvillois.

Nous maintenons notre position ; au niveau local, nous restons opposés à ce projet qui nous semble aberrant.

Monsieur Weiselberg lors du dernier Conseil Municipal nous avait remercié de ne pas être intervenu auprès Valérie Pécresse et de la Région pour nous opposer à ce financement.
Nous aurions pu effectivement le faire, mais en le faisant nous aurions potentiellement privé la ville de la dotation totale pour Gagarine ce qui aurait été une aberration économique de notre part pour notre budget communale.

Nous désapprouvons ce projet aberrant de tour maraîchère, par conséquent, nous souhaiterions que les 3 demandes de subventions puissent être votées de manière séparées.

Subvention à la tour maraîchère : nous disons non !!

Mon intervention au conseil municipal du 30/03 sur la demande de subvention à la Région pour la tour maraîchère :

Madame le Maire,

Concernant cette demande de subvention et la signature de la convention de financement avec la Région, plusieurs points :

Dans un premier temps, nous saluons la volonté du nouvel exécutif régional d’avoir initié ce programme de soutien financier à 100 quartiers innovants et écologique. Cela prouve, s’il était nécessaire de le faire, que la Région a développé une vraie dynamique écologique. D’ailleurs, elle vient de voter un budget 2017 de 108,3 M€ pour l’environnement dont 86,08 M€ d’investissement, soit une augmentation de 35,5% par rapport à 2016.

Alors certes, la Région fait profiter Romainville de cette dynamique en subventionnant la rénovation du quartier Gagarine, ce qui allège la facture du projet pour la ville donc pour les Romainvillois. Mais dans le dossier que vous lui aviez présenté, vous y aviez intégré la tour maraîchère et de fait étendu le quartier Gagarine jusqu’au quartier Cachin.

Donc si dans un premier temps nous saluons l’action écologique de la Région, de notre côté, au niveau local, nous restons opposés au projet de cette tour maraîchère que nous considérons aberrant, d’un coût extravagant, d’autant plus qu’il est financé par de l’argent public.

Désapprouvant ce projet, nous nous abstiendrons sur cette délibération

Non au bétonnage de Romainville

Mon intervention au conseil municipal du 30/03 sur le bétonnage de la ville et notamment sur la Zac Lemoine :

Nous profitons de cette délibération pour vous rappeler notre position quant à l’aménagement de la ZAC Lemoine.

Nous avions attiré votre attention en novembre dernier sur le fait que la Chambre régionale des comptes pointait dans son rapport de janvier 2016 que la convention d’aménagement de cette Zac, signée le 23 octobre 1998, avait fait l’objet de plusieurs avenants sans que soient modifiées les clauses qui faisaient courir un risque économique à la commune au profit de l’aménageur.

Vous répondiez à cela que les ventes de charges foncières et la décote de la loi Duflot avaient permis une « amélioration de la situation financière » et que l’aménageur reverserait à la ville près de 2 M€ en 2017 lors de la clôture de la ZAC.

En novembre dernier vous nous demandiez de voter une délibération dans laquelle vous indiquiez que les évolutions proposées permettraient un équilibre de l’opération.

Nous attendrons donc avec beaucoup d’impatience la fin de ce contrat d’aménagement afin de constater ou non le risque économique souligné par la Chambre Régionale des comptes.

D’un autre côté nous continuons à déplorer et à dénoncer le fait que cette opération se finalise une fois de plus au détriment du cadre de vie par une densification encore accrue du bâti… pardon d’une « évolution des espaces publics » comme vous le précisiez dans cette délibération !, densification qui résultera de l’augmentation de la surface de plancher potentielle, de l’augmentation de la hauteur maximale des constructions et de la suppression de la programmation relative à l’activité et aux bureaux.

Corinne Valls ne vous dit pas toute la vérité sur votre taux d’imposition 2017

Mon intervention au conseil municipal du 30/03/2017 sur les taux d’imposition 2017 à Romainville :

Non Madame le Maire vous ne nous ferez pas croire que vous êtes plus vertueuse que les autres, c’est même le contraire.

Je n’irai pas chercher d’explication ailleurs que sur notre département car il faut comparer ce qui est comparable et les Romainvillois doivent savoir ce qu’il en est sur le territoire de Seine-Saint-Denis. Je le précise car trop souvent vous tenter de justifier vos choix et vos chiffres en les comparants avec des villes bien éloignées de chez nous voir même dans d’autres départements.

L’année dernière, puisque nous n’avons pas encore tous les taux d’imposition 2017, seules 6 villes sur 40 en Seine Saint Denis ont augmentées la taxe foncière. Cela veut donc dire que les 34 autres, dont Romainville, ne l’ont pas augmentée…. Cet acte n’a donc rien d’exceptionnel Madame le Maire.

Mais soyons encore plus précis sur ces 6 villes non vertueuses qui ont augmentés leurs taux d’imposition. 5 sont administrées par la gauche et celle qui augmente le moins est la seule ville de droite ! Je vais être très transparent et très factuel ce soir donc je vais les citer par ordre décroissant :

  • La Courneuve : + 11,97 % = communiste
  • Saint Denis : + 10% = communiste
  • Les Lilas : + 6,19 % = Socialiste
  • Aubervilliers : + 6,13 % = communiste
  • Bondy : + 4,68 % = socialiste
  • Pavillons- Sous-bois : + 4% = LR

Maintenant attardons nous sur le taux d’imposition que vous souhaitez que nous votions aujourd’hui : 24,21 % !

Certes vous l’avez dit, redit, et re-redit, vous ne l’augmentez pas !

Mais je viens de démontrer qu’il n’y avait pas en la matière de lauriers particuliers à s’accorder sur le sujet.

Mais Madame le Maire, à 24,21 % d’imposition, vous êtes au-dessus de la moyenne de notre département qui elle est de 21,75 %.

Ce que vous appelez une non augmentation des impôts depuis plusieurs années, moi j’appelle cela un aveu du matraquage fiscal infligé aux Romainvillois. En fait, notre taux d’imposition était tellement élevé que depuis ces nombreuses années vous ne faite qu’essayer tant bien que mal de vous mettre à peu près au niveau des autres villes de Seine Saint Denis.

Alors encore un petit effort madame le Maire et on y sera…. dans la moyenne !

Car j’ose espérer que nous arrivions un jour à passer de l’autre côté, vous savez le côté obscure, celui que nous ne connaissons pas, celui où notre imposition serait en dessous de la moyenne départementale, du côté des 26 autres villes de Seine Saint Denis.

Vous allez me dire ce n’est qu’une moyenne et que cela ne veut rien dire. Alors je vais encore préciser les choses.

Sur les 40 villes de Seine-Saint-Denis, seules 13 ont un taux d’imposition plus élevé que nous !

C’est ça la vérité sur le taux d’imposition des Romainvillois !

Sur ce sujet-là aussi nous pouvons faire un décompte en toute transparence politique. Sur ces 13 villes au sommet peu flatteur d’imposition, nous retrouvons 9 villes de gauche et seulement 4 villes de droite. Je vous épargne la liste de ces villes à moins que vous vouliez que je les cite :

  • Villepinte : 33,15% = LR
  • Dugny : 28,66 % = LR
  • Noisy le Sec : 28,64 % = UDI
  • Pierrefitte : 27,28 % = Socialiste
  • L’Ile Saint Denis : 27,44 % = EELV
  • Pré St Gervais : 26,94 = Socialiste
  • Aubervilliers : 26,83 % = communiste
  • Villetaneuse : 26,44 % = Communiste
  • Sevran : 26,2 % = EELV
  • Bobigny : 25,83 = UDI
  • Les Lilas : 25,23 % = Socialiste
  • La Courneuve : 25,07 % = communiste
  • Stains : 24,9% = communiste

Alors voilà Madame Le Maire, ce sont pour toutes ces raisons que nous ne nous joindrons pas à vous juste pour nous féliciter du seul fait que vous n’augmentez pas le taux de fiscalité de notre ville. L’argument est trop court et le taux trop élevé. Nous ne mentirons pas aux Romainvillois sur cette fausse bonne nouvelle.

Débat d’orientation budgétaire 2017

Mon intervention lors du débat d’orientation budgétaire 2017 lors du Conseil Municipal du 22/02/2017 :

Madame le Maire,

La situation est relativement simple au regard des chiffres officiels de l’Insee. Lorsque en 2012 la majorité socialiste et écologiste ont pris les rênes de notre pays, les chiffres étaient les suivants :

  • un déficit public à 4,8% du PIB
  • une dette à 90,2 % du PIB qui s’élevait à 1675 Md€.

Après 5 ans, les résultats économiques de ce quinquennat sont désastreux. Les chiffres de l’Insee concernant les résultats à la fin du 3ème trimestre 2016 sont édifiants :

  • la dette publique frôlait les 100% du PIB, 97,6% très précisément, soit une augmentation de 7,4 points depuis 2012,
  • le montant de cette dette s’établissait 2 160,4 Md€. M. Hollande, ses gouvernements successifs et notamment ses excellents ministres de l’économie, dont Monsieur Macron, ont donc fait augmenter cette dette de 485,4 Md€ ! et encore, nous ne savons pas à combien celle-ci se montera à la fin du mandat.

Après ces chiffres factuels de l’Insee, les critiques du dernier rapport de la Cours des Comptes sont tout autant édifiants. Didier Migaud, son Président, grand spécialiste des questions budgétaires et socialiste résume très bien la situation : « la précision de déficit public fixée par le gouvernement pour 2017, soit 2,7% du produit intérieur brut, sera très difficile à attendre ». Il a d’ailleurs pointé « les nombreux risques » qui menacent la trajectoire des dépenses publiques et préconisé des « efforts d’une ampleur inédite ».

Alors oui, Madame le Maire, lorsqu’on a frôle les 2200 Md€ de dette, des mesures doivent être prises. On ne peut pas promettre tout et n’importe quoi. On ne peut pas tromper les Français avec un intenable revenu universel, ce pari fou du candidat socialiste Benoit Hamon.  Un pari à 400 Md€. Qui les paiera ? La question n’émane pas de moi, mais des autres prétendants à la primaire de gauche : Valls, Montebourg et Peillon.

Alors oui, nous ne pouvons plus laisser cette dette s’envoler, car avec l’augmentation des taux d’intérêt qui a déjà commencé, la boule de neige va devenir de plus en plus grosse et elle risque bien de nous emporter.

Ce n’est pas ce que nous voulons et c’est pour cette raison que François Fillon propose des mesures importantes et structurantes pour notre pays.

Car votre bilan est désastreux, ces cinq dernières années auront été perdues pour notre pays. Alors que nos principaux partenaires européens auront su profiter de la timide reprise mondiale, la France est restée à la traîne, enregistrant des performances parmi les plus mauvaises en Europe.

Vous ne pouvez pas le nier, pendant 5 ans, après les tempêtes de 2008 et 2010 que nous avions dû essuyer, les gouvernements successifs ont bénéficié d’une incroyable période de calme économique et budgétaire. Vous ne pouvez pas mentir comme ça sur vos résultats. Vous avez eu la chance de bénéficier de taux d’intérêt exceptionnellement faible, d’un prix du pétrole historiquement bas et d’un cours de l’euro en nette baisse par rapport au dollar. Tous ces facteurs auraient pu doper notre économie si vous aviez su les utiliser à bon escient en redonnant de la compétitivité à nos entreprises. Malheureusement, le pouvoir socialiste a fait la seule chose qu’il sait vraiment faire : taxer les entreprises et les particuliers pour financer les dépenses nouvelles liées à leurs promesses électorales.

En octobre 2012, le 1er gouvernement Ayrault ne promettait-il pas un retour à l’équilibre budgétaire en 2015 ? Nous voyons aujourd’hui le résultat ! Une diminution de notre dette publique dès 2014 ? Nous voyons le résultat ! Une inversion de la courbe du chômage en 2013 ? Nous voyons le résultat !

Le bateau France a pris l’eau de toute part et cela ne risque pas de s’arranger ! En effet, à l’approche des élections, vous venez de faire adopter par le parlement un budget 2017 affichant un déficit de 69,3 Md€. Merci Monsieur Hollande, merci aux socialistes, merci de nous laisser ce bilan !

Oui la France a perdu 5 ans et se trouve dans une situation critique.

Oui, la dépense publique peut être légitime dès lors qu’elle sert au financement des missions régaliennes de l’Etat et des missions essentielles confiées aux différentes collectivités publiques.

Mais aujourd’hui ces dépenses publiques s’élèvent à 57,1% du PIB. Elles étouffent le dynamisme de notre économie car elles entretiennent une pression fiscale insupportable sur les entreprises comme sur les ménages. Aucun de nos grands régimes de protection sociale n’est à l’équilibre. Le déficit total restera très probablement au moins égal à 4,5% du PIB d’ici à 2017.

Il faut dire la vérité aux Français ! Et vous ne le faite pas !

Pour financer ces dépenses publiques excessives, loin de mettre en œuvre les réformes et les économies nécessaires, le gouvernement socialiste n’a eu de cesse d’avoir recours à l’impôt et à l’endettement : aujourd’hui les prélèvements obligatoires ont atteint le niveau record de 44,7% du PIB.

Demain, l’effort à fournir pour redresser les finances publiques et amorcer le désendettement est énorme, car il est de l’ordre de 110 Mds€ en 5 ans.

Ce que votre candidat, Benoit Hamon propose ne va pas dans ce sens, bien au contraire, il nous promet plus de dépenses !

Pour nous, les mesures nécessaires et structurelles proposées par François Fillon permettront et devront résorber le déficit pour atteindre l’équilibre en 2022 et engager la baisse des prélèvements obligatoires ainsi que le remboursement de la dette.

Il faudra effectivement réduire le poids du secteur public et pour cela, reformer l’action des collectivités territoriales car elles représentent environ 20% de la dépense publique. Elles devront donc contribuer à l’effort de diminution de celle-ci.

Il faudra garantir l’équilibre des comptes sociaux en harmonisant notamment les régimes privés, publics et spéciaux dans un souci de justice et d’équité entre les Français.

Il faudra conduire une politique fiscale cohérente avec le redressement des finances publiques et la compétitivité de notre économie.

Le pays a besoin d’être reconstruit, de lui donner une liberté de créer, d’investir, il a besoin de vérité sur sa situation. Il en est de même au niveau local.

 

Le transfert du marché de Romainville

Intervention du Groupe LR, UDI, MoDem au conseil municipal du 21 septembre 2016 sur :

 » Le transfert du marché »

Je ne reviendrai pas sur notre désaccord concernant ce transfert, notre incompréhension de voir la halle détruite et notre inquiétude sur le parking souterrain réservé aux commerçants du marché.
Sur ce point, il suffit de faire son marché pour constater le nombre de plus en plus important de véhicules de grand gabarit utilisés par les commerçants. Ces véhicules resteront donc garés en surface.
La délibération aborde la question du stationnement mais pas celui de la circulation dans le quartier les jours de marché.
J’ai eu l’occasion de vous interpeller au sujet des embouteillages sur ce secteur dimanche dernier, sur le marché.
Vous n’en étiez à faire vous-même la circulation il serait dommage que vous soyez mobilisé ainsi chaque dimanche.
L’avenue de Verdun sera donc fermé sur une portion et sera piétonne les jours de marché.
Un report de circulation se fera donc sur les rues adjacentes. Est ce qu’une étude d’impact a été réalisée pour en mesurer les effets ?
Pouvez vous nous préciser jusqu’à quelle heure sera effective cette fermeture, puisqu’après le marché, interviennent les services de nettoyage ?
Les arrêts du bus 105 seront déplacés – c’est déjà le cas actuellement.
Pouvez-vous nous préciser si ce transfert sera définitif ?
Je vous remercie des précisions que vous pourrez nous apporter.

Des toitures terrasses pour de l’agriculture urbaine ???

Intervention du Groupe LR, UDI, MoDem au conseil municipal du 21 mars 2016 sur :

 » Conclusion d’un bail emphytéotique pour l’utilisation d’une toiture terrasse pour l’agriculture urbaine »

Quelle ironie que cette délibération qui nous demande d’approuver la conclusion d’un bail pour l’utilisation d’une toiture terrasse pour l’agriculture urbaine, là même ou existaient des jardins ouvriers et familiaux aujourd’hui détruits.

Permettez nous d’avoir ici une pensée pour les jardiniers et d’exprimer notre soutien aux riverains de l’avenue des Bretagnes qui avaient une vue sur ces jardins et qui auront bientôt non pas une vue sur ces toits terrasses mais sur une façade d’immeuble.
Ils ont laissés leur soleil au programme immobilier Soleos, si bien nommé. Pas certain que ces riverains apprécient ce trait d’humour.

Le soutien à l’agriculture urbaine est votre priorité. Nous sommes favorables à un soutien aux agricultures urbaines, malgré tout, son développement, devrait se faire, selon nous avec relativement moins d’argent public.
Cette toiture végétalisée sera d’une épaisseur de 40 cm. Nous serons donc sur une toiture végétalisée herbacées, dit de type semi-intensif.
Vous parlez d’exploitation de surface agricole … en l’occurrence celle-ci sera ici assez limitée !
Le promoteur immobilier assumera un surcoût de construction avec ce toit végétalisé. Pouvez vous aussi nous préciser quel intérêt il y a pour lui d’assumer cela ?
Nous aimerions, Madame Le Maire, que l’action municipale se fasse en direction des espaces verts au sol et des jardins. La Ville pourrait ainsi par exemple impulser une dynamique de projet à l’instar de l’appel à proposition de la ville de Paris intitulé « Du vert près de chez moi » invitant les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux afin de créer des points végétalisés de proximité.

Pourrions-nous envisager ce type d’initiative sur Romainville ?
Nous venons de délibérer sur des conventions de projets urbains partenariales relatives à des projets immobiliers dans le quartier des Bas-Pays.
Qu’en est-il, Madame le Maire, de la réimplantation des jardins familiaux dans cette zone ?
Gilles Clément, le célèbre jardinier paysagiste, dit que « pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité. ».
Même si ce toit terrasse sera situé sur un immeuble portant le nom d’un dieu solaire antique, l’éternité n’est décidément plus de ce monde.

Enfin un contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance à Romainville !!

 Intervention du Groupe LR, UDI, MoDem au conseil municipal du 21 mars 2016 sur :  

« l’Approbation de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance »

Monsieur Guglielmi,

En 2015, la délinquance a reculé de 1,3 % en Seine-Saint-Denis. Mais cette donnée est l’arbre qui cache la forêt.

EN réalité, notre département était celui où les actes de délinquances sont les plus nombreux et se classe bon dernier des départements métropolitains.

L’activité délinquante atteint toujours des niveaux stratosphériques : 123 520 faits délictueux ont été enregistrés par la direction départementale de la sécurité publique et 37 722 personnes ont été mises en cause (- 3.6 %).

Les plus fortes baisses ont été constatées pour les vols avec violences sans arme (- 5.24 %,) qui touchent quand même près de 11 000 personnes dans le 93 — c’est plus du double que dans les Hauts-de-Seine.

Côté cambriolages, cela augmente : 11 100 en 2015, soit 3,4 % de plus.

Les vols avec armes blanches ont aussi fortement progressé : + 25,5 %.

Les quelques tendances baissières constatées sont malheureusement plombées par le trafic de stupéfiants, endémique sur le département. Et cette criminalité se caractérise par des règlements de compte d’une rare violence.

Monsieur Guglielmi, pour nous, comme pour les Romainvillois, la sécurité des biens et des personnes est une priorité !

C’est seulement après deux ans de mandat que vous nous présentez votre stratégie de sécurité 2016 – 2020. Vous devriez même plutôt annoncer 2017 – 2020 car ce n’est bien qu’à la fin de cette année, en novembre, qu’aura lieu la première séance plénière et en décembre l’installation des 4 groupes de travail sera mise en place… et encore, si le planning annoncé est tenu.

Que de temps perdu !

Nous vous rappelons, signe de notre préoccupation envers la sécurité des Romainvillois, que nous vous avions interpellé à ce sujet dès le conseil municipal du 19 novembre 2014, c’est-à-dire 6 mois après le début de votre dernier mandat. Nous vous faisions remarquer que dans votre programme municipal vous proposiez « une relance d’un contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance » et nous vous demandions où vous en étiez. Bien entendu notre demande était restée lettre morte.

De nouveau en avril dernier nous vous avons interpellez sur l’avancement de ce sujet.

Aujourd’hui vous nous présentez enfin quelque chose. 2 ans ½ de réflexion, c’est un peu long. Ou bien vous considériez que la sécurité était un sujet secondaire.

Le diagnostic territorial sur lequel repose l’élaboration de votre plan stratégique repose sur des chiffres de 2015.

Nous aurions aimé une analyse comparative, une mise en perspective avec les chiffres du département et/ou avec les villes voisines. Ceci aurait pu nous éclairer de manière factuelle sur la situation de Romainville.

Vous nous ressortez une liste de vos actions, presque identique à celle du Projet Educatif de Territoire. Soit la prévention de la délinquance s’accorde avec l’action éducative, mais nous aurions voulu pour notre part que cette stratégie territoriale aborde pleinement la sécurité au quotidien des Romainvillois.

Nous nous satisfaisons évidement de la mise en place du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance et de ses groupes de travail.

Nous sommes également satisfait de constater que dans votre plan d’action, il est prévu, comme nous le proposions dans notre programme, par exemple, la mise en place de partenariat avec des clubs de prévention spécialisé, le développement de la vidéosprotection et le renfort des moyens de la police municipale.

Monsieur Guclielmi, chaque fiche action fera l’objet d’une évaluation et le bilan annuel sera présenté en séance plénière. Nous vous demandons que ce bilan annuel soit présenté à cette assemblée. Vous engagez vous à le faire ?